Signalisation et cartographie : Workshops

Workshops ECV 2008, 2014 et 2017

J’a eu la chance d’aller donner trois workshop dans autant de nos écoles partenaires d’Europe en 2008, 2014 et 2017. Le premier à l’ECV (École des communications visuelles) de Bordeaux, le deuxième à l’ECV de Lille et le troisième à l’ECV de Nantes. Le premier workshop concernait le design d’événement, le second traitait des notions de signalisation et d’identification tandis que le dernier a eu pour sujet la cartographie sensible.

Photographies des travaux des étudiants de l’ECV Nantes lors du workshop de 2017. Ces derniers avaient travaillé la notion de qualification d’un lieu à l’aide des codes de la cartographie.


Photographies des travaux des étudiants de l’ECV Lille lors du workshop de 2014. Ces derniers avaient décidé de travailler la notion de signalisation identitaire pour la mascotte de l’événement Fantastic 2012 de la ville de Lille.
PORTRAIT des intervenants sur le site de l’ECV.


Projet de signalisation dans la communauté : CÉGEP de l’Outaouais

En 2015, l’ÉMI s’est associés avec le CÉGEP de l’Outaouais dans le but de faire le redesign complet du système de signalisation des 3 pavillons. Ce concours, auquel était rattaché une bourse de 1 000$, a mobilisé 5 équipes de 3 étudiants tout au long du cours de Signalisation et cartographie de la session d’automne 2015. L’équipe constitué de Mélanie Duong Dinh Hy, Sabrina Ranger et Karo-Lee Shields a remporté le concours suite à l’évaluation du jury. Ce jury était composé de M. Charles Nadeau, directeur des ressources financières et matérielles, Simon Desjardins, conseiller aux communications, Pierre Dumoulin, coordonnateur aux affaires étudiantes, Joan Martin, technicienne en administration et Jean-François Lacombe, professeur École Multidisciplinaire de l’Image. Le jury a souligné l’aspect intemporel, hautement modulable et surtout collé à l’image de sa clientèle qui était amenée dans la proposition. Ce projet est un bel exemple de l’implication de l’École multidisciplinaire de l’image dans la communauté outaouaise.



La carte

Les cartes sont des outils de communication visuelle qui permettent de s’orienter dans un lieu. Du point de vue du designer graphique, la carte est un objet graphique qui représente des relations spatiales dans un lieu donné. Souvent représentant les éléments statiques d’un territoire (les rues, bâtiments, éléments géographiques, etc.), les cartes peuvent également schématiser les éléments plus subjectifs tels la qualité des expériences et ambiances retrouvées dans un territoire donné. Bien que ces qualités subjectives et impressionnistes reflètent des expériences plutôt personnelles*, il est tout à fait possible de les transcrire graphiquement afin de les partager avec nos contemporains. Car après tout, même la carte la plus fonctionnaliste présente toujours une version subjectivée (c’est à dire édité, sélectionné, isolé) d’informations relatives à un lieu.

*«Les lieux appartiennent à une autre logique que celle de la carte ; singuliers, faisant appel au temps, à la mémoire, chacun ayant son individualité propre […] Ils sont difficilement descriptibles graphiquement […] et c’est en effet sous trait d’icônes que les lieux apparaissent sur la carte.» (Cauquelin Anne, 2002, p.126)