Exposition Assembl*

Hier était le vernissage de l’exposition Assembl.com de mon ancien étudiant et collaborateur Christian Desjardins. Il vient de graduer du programme de computation arts de l’Université Concordia. Son projet, Tweetopolis, utilise la masse des messages déployés sur Twitter pour générer des fragments de textes scénarisés selon un ordre définis. Son application recherche, en temps réel, des mots clefs particuliers afin de les réintroduire dans sa projection numérique. La composition graphique est ainsi toujours renouvelée et unique.
Projet intéressant d’un designer/programmeur talentueux.


Le refuge : Stéphane Thidet

Voici une installation qui m’a tout à fait séduit. Le Refuge est présentement en action à Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire 2009. Cet événement présente des oeuvres et installations sur le bord de La Loire, entre les villes de Nantes et Saint-Nazaire. La majorité des projets présentés sont remarquables et font état d’une recherche plastique autant que conceptuelle, mais plus encore, d’une intégration sensible dans leur lieu d’implantation. Notamment la pièce de Tadashi Kawamata ou celle de Damien Chivialle, Noé.
Une partie importante de la programmation est réservée aux installations architecturales, intitulées I.C.I.! Instant Carnet Island, Rassemblement de microarchitectures et habitats légers. Ces projets explorent tous la notion d’habiter, mais mettent également en jeu d’autres préoccupations (société de l’image, mémoire, etc.)

La pièce de Stéphane Thidet est d’un autre esprit. Conçue comme un refuge (avec ses murs, son toit, sa table) mais ne protégeant de rien, exposant plutôt à une sorte de tempête intérieure (au propre comme au figuré). Le vidéo présente bien l’effet et l’atmosphère que cette installation met en scène. Car il s’agit bien d’une mise en scène, mais chargée d’une force poétique puissante.

Attraction et répulsion.

Voici un texte qui décrit sa démarche :

«Aussi émerveillé que sombre, l’univers de Stéphane Thidet offre des visions distordues de la réalité. Ses oeuvres suggèrent un ailleurs, une fiction non accessible mais perceptible qui confrontent le spectateur à un nouvel “état des choses”. Ses oeuvres, souvent liées à l’enfance ou au divertissement collectif populaire comme la fête foraine, les jeux (billard, balançoire), le camping, le zoo… dévoilent une certaine perte d’innocence, une inquiétude qui, par l’état de tension permanent qu’elle suppose, provoque une agitation, un tumulte intérieur fécond.» Sophie Kaplan, directrice du CRAC Alsace

Vernissage de KortuneFookie ce samedi!


coins

coins

Vernissage-événement pour le projet d’art public interactif KortuneFookie!
Samedi 27 juin de 13 à 17h. Venez prendre un verre de Fookie!
Coin Fairmount et avenue Du Parc dans le Mile-end.
Galerie Articule 262 Fairmount O.

Le projet sera installé à l’extérieur pour tout le mois de juillet.

carte pour aller chez Articule

carte pour aller chez Articule

l’Arc-en-ciel de la Place des Arts

arc en ciel

arc en ciel

arc en ciel

arc en ciel

L’oeuvre d’art installée dans le bassin de la Place des Arts de cette année est un gigantesque Arc en ciel. Réalisée avec des barils peinturés de multiples couleurs, l’oeuvre jonche dans le bassin teinté en noir pour l’occasion. Les artistes ont voulu faire un «statement» écologique en proposant une oeuvre ludique et très matérielle. L’effet est réussi et le tout m’a fait penser à l’idée du monument (pièce bien centrée, imposante et dont le propos est sans équivoque). Mais je suis un peu resté sur ma faim en m’approchant, car en voyant la pièce, je croyais entendre un son plus intense, plus profond ou plus dramatique – pour étendre le propos de l’oeuvre en fait…

Cela dit, les passants et utilisateurs du lieu semblent très apprécier la pièce éphémère, ce qui est visé juste pour ce lieu public. Même une passante non inconnue (Mlle Marie-Josée Laframboise) a dû jouer à la photographe pour une dame très souriante qui tenait à se faire prendre en photo devant l’oeuvre.
La sculpture éphémère est réalisée par Philippe Allard et Justin Duchesneau. Cool effet.

Marie-Josée  Laframboise

Marie-Josée Laframboise

Kortunefookie à Montréal en juin

carton d'invitation (recto)

carton d'invitation (recto)

Kortunefookie sera présenté dans le quartier du Mile-end à Montréal avec la contribution du centre d’artiste Articule. Le projet interactif sera installé à l’extérieur sur la rue Fairmount au coin de l’avenue du Parc pour tout le mois de juillet. Soyez nombreux à envoyer des textes subversifs qui seront imprimés sur place! www.kortunefookie

Le vernissage aura lieu le samedi 27 juin lors de l’événement de levée de fonds du centre d’artiste montréalais.

carte pour aller chez Articule

carte pour aller chez Articule

Plywood et espaces architecturés : Henrique Oliveira

Le travail de l’artiste Brésilien Henrique Oliveira est séduisant. Il utilise des feuilles de contre-plaqué et du bois recyclé afin de créer de nouveaux espaces et de nouvelles configurations dans des galeries. L’exercice est intéressant, car les matériaux utilisés retiennent leur patine d’origine (vieille peinture, bouts d’affiches, trace des intempéries, etc.), conférant à l’ensemble une présence s’étendant au-delà de l’espace de la galerie. Dans son courriel, il me spécifie :

«I use recycled plywood, sometimes painting with a very diluted acrylic to change color preserving the texture. In my most recent production I’ve used also PVC and bend board to create more complexe shapes.»

Tapumes - 2006 / Henrique Oliveira

Tapumes - 2006 / Henrique Oliveira

Henrique Oliveira / Tunnel 2007

Henrique Oliveira / Tunnel 2007

Tapumes - 2005 / Henrique Oliveira

Tapumes – 2005 / Henrique Oliveira