Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur KortuneFookie…

Étant à Montréal pendant une soirée Pecha-Kucha (finalement!), je saisis l’occasion offerte par cette tribune pour aller parler de mon projet d’art public interactif. Et à trois semaines du vernissage, le «timing» est tout de même bon! La liste des autres présentateurs est encore tenue secrète-je ne peux en divulguer plus-mais le déplacement, pour cette 12e édition, en vaudra assurément la peine!

  • Date : 17 juin 2009
  • Heure : 20:20
  • Lieu : SAT [Société des Arts Technologiques], situé au 1195 Saint-Laurent.
  • image-1

    Les soirées Pecha Kucha sont de véritables plateformes d’échanges et de rencontres interdisciplinaires organisées avant tout avec l’objectif d’offrir une tribune publique où les créateurs de tous horizons présentent leurs réflexions et leurs processus sur des projets réalisés, en cours de réalisation, ou même auxquels ils rêvent encore. Le concept est simple : chaque participant présente 20 diapositives qu’il commente pendant 20 secondes.

    ex Metz

    Voilà, le personnage a hier soir tiré sa révérence devant ses ex, amis et collègues (peut-être même ses ennemis, qui sait!) C’est que le style flamboyant de Frédéric Metz n’a jamais laissé personne indifférent. C’était son branding personnel, cette manière désinvolte d’émettre des opinions tranchées sur le design. On peut adorer, critiquer ou ne pas aimer, mais il a su, à sa façon, mettre le design sur la place publique québécoise et initier des réflexions sur ce domaine qui ne défraie pas toujours la manchette comme peuvent le faire les autres arts majeurs. Pourtant, le design est présent à chaque instant dans toutes les sphères de nos vie. Frédéric se sera démené pour que les objets et images du design qui nous entoure soient des projets bien conçus, pertinents et esthétiques. Une passion qu’il a su transmettre à toute une génération de designers.

    Dans ses mots sur le travail de professeur qu’il a exercé pendant 32 ans : «C’est un vrai métier qui, selon moi, demande un engagement total et dans lequel il n’y a aucun clivage entre la vie privée et la vie professionnelle. C’est une façon de penser, de vivre sa matière chaque instant, en la renouvelant sans cesse.»

    Il a véçu et vivra selon ce crédo. Au revoir Frédéric!

    200905271934000
    La seule photo que je possède de l’événement; mon ami Nico Saint-Cyr en pleine danse du I-phone après moult coupes de champagne!

    Bataille de ballounes au café-bar

    L’expo des finissants de l’ÉMI s’est terminée hier soir sur une note violente alors que deux factions opposées, probablement exaspérées par la fin de session, s’en sont pris mutuellement l’une à l’autre dans le café bar. En effet, l’événement a pris naissance vers 23h dans le café-bar du pavillon Lucient-Brault de l’Université du Québec en Outaouais alors que les projectiles, des balounes de party, furent distribués par des membres d’ÉMIcollectives. Ce geste fut posé sans aucun doute dans le but de provoquer les étudiants et enseignants gonflés à bloc par la fin des cours et de la session d’hiver 2009.

    Encouragée par les rythmes de musique du collectif meat parade, l’échauffourée a débuté spontanément alors que plusieurs projectiles se retrouvaient à bondir dans tous les sens de la salle. Finalement, on nous rapporte que toutes les balounes ont été éventrées mais que personne n’a été blessé.

    pièce à conviction

    pièce à conviction

    Hommage à Diane chez AXENÉO7

    Hier soir était le vernissage de l’expo Primary Manifesto de Jason Baerg à AXENÉO7 ainsi que la soirée de remerciement pour l’immense contribution personnelle de Diane Génier à ce centre d’artiste. La soirée était sympathique et les discours pertinents. Mais le plus intéressant était de voir réunis, depuis très longtemps, les membres fondateurs de ce centre d’artiste autogéré. Nous avons même eu droit à un récit historique du centre, retraçant la naissance de l’organisme et les diverses péripéties qui ont suivi jusqu’à sa forme actuelle.

    C’était une soirée de réconciliation.

    Concernant l’expo de Jason, elle m’a paru très vibrante, colorée et actuelle de par sa facture. Ce sont des images bidimensionnelles qui possèdent un esprit très graphique; des lignes contours, des formes remplies de couleurs en aplat, etc. Certaines sont même insérées dans des boites lumineuses afin de renforcer cette idée. Une sorte d’esthétique manuelle initiatique qui flirte avec l’esprit des nouvelles technologies. Je dois y retourner pour mieux voir.

    Pecha Kucha Night expliqué

    J’ai réalisé que le concept des soirées Pecha Kucha peut-être obscur pour certains et que si je désire organiser une soirée ici, dans le coin d’Ottawa, vaut mieux débuter maintenant par expliquer correctement ce qu’il en retourne.

    L’idée est simple; permettre à des créateurs de parler de leurs projets de recherche création devant un public venu expressément pour ça. Il s’agit de présentations visuelles commentées sous la forme de diaporama [des PowerPoint!]. Mais la particularité de ces présentations c’est qu’elles sont limitées dans l’espace et le temps, car combien d’entrevous ont vécu d’interminables présentations PowerPoint qui s’étirent et où le présentateur vous lit exactement ce qui est écrit à l’écran?

    Les organisateurs de Pecha Kucha ont trouvé une bonne solution, ils ont défini un format pour remédier à cette problématique : 20 images projetées pendant 20 secondes chacune. Pas plus, pas moins! Ce qui nous donne un temps de présentation final de 6 min. 40 secondes!

    Le format condensé permet donc de cibler un projet ou une problématique et ainsi de communiquer une idée centrale forte. De plus, le format de ces soirées permet de donner une bonne dose d’impulsion créatrice à l’audience, car une dizaine de présentations ont lieu chaque soirée Pecha Kucha. Donc 10 projets différents, 10 visions, 10 façons d’aborder la création et de changer notre monde. En passant, Pecha Kucha veut dire, en Japonais, le son de la conversation. Voici le résumé du concept pris sur le site Web :

    «Pecha Kucha Night, devised by Astrid Klein and Mark Dytham (Klein Dytham architecture), was conceived in 2003 as a place for young designers to meet, network, and show their work in public.»

    Pecha Kucha Nights

    Pecha Kucha Nights

    Alors avis aux intéressés; designers, créateurs et artistes multidisciplinaires, l’appel est lancé afin de mettre sur pied la première soirée Pecha Kucha dans la région de la capitale. Si vous avez un projet ou une démarche intéressante que vous désirez diffuser et communiquer, écrivez-moi!

    Pecha-kucha à Paris

    Déçu de n’être jamais disponible à Montréal lors des dernières soirées Pecha-Kucha et animer par un esprit d’aventure, j’ai fait parvenir un courriel aux organisateurs de la prochaine soirée Pecha-Kucha de Paris qui aura lieu ce mercredi, au Divan du Monde, dans l’espoir qu’ils pourront accepter une inscription tardive.

    Pecha-Kucha Paris

    Pecha-Kucha Paris

    Depuis quelques mois, je désire utiliser cette tribune tripative pour parler de mon projet SendGoodKarma (aka Fortunecookie). Espérons qu’il n’est pas trop tard, sinon, ce sera pour la prochaine édition à Montréal…