Participation au Carton Jaune de Punkt

Le deuxième concours de design organisé par l’Atelier Punkt comportait des règlements très simples; ça devait être jaune et subversif! J’ai donc conçu un banc public avec des barrières de construction recyclées. Pour la fabrication, j’ai créé une typologie d’assemblage très simple et utilisé uniquement les deux types d’éléments que l’on retrouve dans ces objets de construction (la barrière et le tréteau). Le résultat me plait bien.
Le vernissage aura lieu le vendredi 30 avril à l’atelier Punkt de Montréal.

Après l’expo, cette pièce de mobilier viendra habiter mon bureau à l’université afin d’y recevoir les étudiants et les collègues.

IMG_3439l

Road trip d’observation

Lorsque j’ai besoin d’air et d’inspiration, rien ne vaut une promenade en voiture sans aucune destination. Ce mouvement devient pour moi un espace de réflexion et de découverte ou tout est possible. Jamais je ne reviens bredouille; que ce soit avec des images photographiques ou (moins souvent) avec des dessins de lieux croqués sur le vif.
Pourtant, cet exercice manuel d’observation et de transposition vers le papier est essentiel à tout créateur. Combien d’entres vous dessinent une fois par jour?
Mon professeur Alfred Halasa nous demandait de le faire quotidiennement, mais je n’y arrive pas bien entendu! Le dessin est comme le vélo, on n’oublie jamais, mais on devient tellement meilleur à le pratiquer plus souvent.

Voici une petite église découverte dans la campagne près d’Ottawa.

03

_ _ make a road for the spirit to pass over

solstice/flyer promotionnel

solstice/flyer promotionnel

La pertinence d’une discussion avec un ami philosophe me pousse à poursuivre cette réflexion avec vous. Voici le topo : malgré la proximité des autres et les innombrables gadgets de communications actuels, il semble que nous soyons toujours et de plus en plus, seuls avec nous-mêmes. Le défi est d’apprendre à vivre avec cet individu qui a parfois des idées, envies et désirs conflictuels.

C’est probablement ce qui fait notre humanité; cette propension si facile à pencher vers le paradoxe. Est-ce du fait de notre «double» constitution, ce corps physique et cet esprit intangible? L’idée est de balancer les deux dans cet univers matériel où notre désir d’absolu ne cesse de crier au secours. Les nouvelles technologies et la société de l’image ne font qu’augmenter cette distance entre ces deux pôles aux besoins si conflictuels. Comment évoluer avec nos gadgets et la facilité qu’ils procurent sans perdre de vue ce qui constitue notre humanité? Malheureusement, la mesure actuelle du progrès se résume à ceci : plus une société exerce un contrôle sur la nature et ses processus, et plus elle est considérée comme développée!

Faudrait-il changer notre barème?
Considérer d’autres aspects?
Sinon, jusqu’où cette ligne de pensée nous conduira?
Je n’en connais pas la mesure. Mais comment peut-on se distancier de ce qui fondamentalement nous compose et supporte le fait même de notre existence? C’est être profondément inconscient que toute chose fait partie d’un ensemble interconnecté et interrelié.
La distance que nous mettons entre nous et la nature m’inquiète de plus en plus.

Cette réflexion personnelle est nourrie par la lecture récente du livre de la chercheuse suédoise Bodil Jönsson, 10 considérations sur le temps. Ce livre traite d’un sujet qui nous concerne tous, mais qui est rarement abordé dans son essence, notre relation au temps (peut-être faute de temps!). Elle pose les questions suivantes : comment en avoir plus? Comment moins le fragmenter? Comment prendre le temps pour réfléchir et penser dans cette société en constante «révolution» où la technologie subjugue le paysage communicationnel? 41D44340E8L._SL160_AA115_

Il semble que la progression exponentielle de la technologie (exécutée par la collectivité) soit très différente du rythme naturel humain (qui lui est personnel). Je crois que c’est un peu pour cette raison que les changements sont si lents à opérer dans la collectivité; car ils doivent se faire à partir de chaque individu.

Le 3e siècle sera spirituel ou ne le sera pas (qui a dit ça au juste?)

*Je sais que mes observations peuvent paraitre denses ou fragmentaires, c’est que je rédige présentement deux articles; un sur la porosité entre les arts et le design, l’autre sur le sujet de la transformation dans le design (pour le magazine PICA).

Réflexion en cours donc.

Pecha Kucha Ottawa #2 : intensité

Indeed, soirée intense pour ce 2e Pecha Kucha Ottawa. Le public a pu assister à des présentations sensibles qui ont résonné à plusieurs égards. Que ce soit l’humour et la passion de Denis A. Pettigrew sur l’importance de l’art dans la ville, la solennelle lecture de poésie de Chantal Ringuet ou l’authentique récit de Yves Steinhauer, aucune présentation n’a laissé l’audience indifférente. Une soirée tout en contraste avec la première qui avait un caractère plus pop et médiatique. Pour paraphraser M. Gump : les soirées Pecha Kucha sont comme une boîte de chocolat; vous ne savez jamais ce que vous allez y trouver…

Notons finalement le bilinguisme prédominant dans la majorité des présentations. Ce fait renforce la mission que s’est donnée l’équipe organisatrice de l’événement : rapprocher les deux côtés de la rivière.
Et chapeau pour l’éclectique set du musicien-DJ Michael Caffrey.
Very interesting!

Denis A Pettigrew

Denis A Pettigrew

Christopher Redmond

Christopher Redmond

Chantal Ringuet

Chantal Ringuet

Yves Steinhauer

Yves Steinhauer

Andrew Plumb

Andrew Plumb

Michael Caffrey - DJ

Michael Caffrey - DJ

2e Carton Jaune : Atelier Punkt

L’atelier de design Punkt lance son 2e concours annuel Carton Jaune. Le concours se veut un exercice dans le design d’éléments usuels subversifs. Plusieurs contraintes sont imposées; notamment la reproductibilité, le détournement subversif de l’usage et surtout, la prédominance de la couleur jaune. Voici le lien pour y participer.

«Les objets proposés doivent être
fabriqués principalement de matière
jaune. Il peut s’agir de maquettes
ou de prototypes, pourvu que
ceux-ci soient à l’échelle réelle et
facilement reproductibles en série
(i.e.: utiliser des matériaux et des
procédés peu dispendieux).»

Atelier Punkt
5333, av. Casgrain . local 205 A
Montréal . Québec . H2T 1X3
514 458.7960
info@atelierpunkt.com
MP-APunkt-W260

Présentation poétique à Pecha-Kucha Ottawa #2

Question de pousser la collaboration avec l’auteur Chantal Ringuet un peu plus loin, nous avons décidé de participer à la prochaine soirée Pecha Kucha Ottawa qui se tiendra le mercredi 31 mars prochain. Elle récitera des poèmes extraits de son livre Le sang des ruines. C’est moi qui me chargerai de la partie visuelle de la présentation en créant un récit photographique avec mes images de lieux en friches. Le résultat devrait se situer quelque part dans ce que l’on pourrait qualifier de performance poétique multimédia (!)

jfl_19