Description du projet de recherche

Titre

L'intégration des NTIC à un volet sciences et technologies dans une école secondaire: une étude d'innovation et d'évolution pédagogique.


Problématique

Désireux d'améliorer les compétences en science et en technologie chez les jeunes et afin de les encourager à se diriger vers des études et des carrières en sciences et technologies, une école secondaire a mis sur pied un projet intitulé "Projet d'Intégration des Sciences et de l'Informatique en Collaboration avec l'Université et l'Industrie" (PISICUI). Ce projet a pour objectif, la modification de certaines pratiques pédagogiques reliées à l'enseignement et l'apprentissage des sciences, et repose sur une approche basée sur l'intégration des matières, par l'entremise de projets scientifiques et technologiques menés par les élèves. La collaboration de l'Université à titre d'aide à l'encadrement pédagogique, l'intégration des NTIC, ainsi que la participation de partenaires industriels à titre d'experts auprès des jeunes, constituent une caractéristique importante du projet.

La collaboration de l'UNIVERSITÉ du QUÉBEC à HULL (UQAH) dans le cadre du projet PISICUI, s'est révélée intéressante en raison du partenariat possible avec les chercheurs du Département des Sciences de l'Éducation. Une des contributions attendues de l'Université au projet PISICUI est, entre autres, de faciliter l'intégration des NTIC aux pratiques pédagogiques innovatrices de l'école, par l'utilisation d'une méthodologie de recherche-action, dans le cadre d'un volet sciences et technologies offert aux étudiants du niveau secondaire.

Pour les chercheurs de l'UQAH, le projet PISICUI offre une occasion de poursuivre leur problématique générale de recherche, portant sur le jumelage entre l'innovation pédagogique dans l'enseignement des sciences et les NTIC, ayant pour but d'apporter des changements en éducation (Barfurth 1998). 


Solutions envisagées

Le nœud central de la problématique, implicite aux objectifs, réside dans la concrétisation des changements institutionnels et pédagogiques nécessaires à l'intégration des NTIC. L'utilisation de la méthodologie de recherche-action constitue un élément essentiel des solutions envisagées. L'atteinte des objectifs n'est donc réalisable qu'à travers une collaboration étroite avec tous les intervenants de l'école (enseignants, conseillers pédagogiques, direction) afin de faciliter l'analyse, la planification, l'implantation et la réflexion sur les projets d'intégration des NTIC, aux activités pédagogiques innovatrices de l'école. 

Ainsi, le développement de stratégies d'intégration et d'utilisation des NTIC, implique un accompagnement des enseignants qui leur permettra non seulement d'identifier plus clairement les stratégies et les moments propices reliés à l'intégration des NTIC à leurs activités pédagogiques mais aussi d'en faire une meilleure évaluation, ainsi que de discerner de nouvelles pistes pour modifier et ajuster ce processus.

Les solutions envisagées quant à l'identification, l'implantation et l'évaluation des outils technologiques utilisés, s'intéressent plus particulièrement aux fonctions de ces outils, dans les situations d'apprentissage. Les solutions technologiques se préoccupent donc moins de l'usage des outils mêmes que de l'innovation pédagogique qui peut en résulter. En effet, l'objectif pédagogique principal est le développement chez les élèves, d'habiletés intellectuelles de haut niveau telles que l'esprit critique, la résolution de problèmes et la faculté de communiquer. Trois fonctions des NTIC sont essentielles au développement de ces habiletés cognitives de hauts niveaux soit : a) l'accès et la récupération, b) la production, et c) la communication d'information (Jonassen, 1996). Les outils d'accès incluent entre autre les moteurs de recherche sur internet, les liens électroniques avec les experts du milieu industriel, et l'accès à des bases de données bibliographiques ou autres. Les outils de production peuvent inclure les logiciels de gestion de projet d'apprentissage (Scardamalia, Bereiter, & Lemon, 1995), des éditeurs de pages web, des bases de données, des tableurs et des traitements de texte. La fonction de communication quant à elle, peut être soutenue par différents outils de communication entre étudiants, enseignants, parents, experts et partenaires du projet, tels que le courrier électronique, les serveurs de listes d'envoi et les pages web dynamiques (Emond & Barfurth, 1997) sont des exemples d'outils disponibles. 

Sur le plan théorique, la construction d'un cadre de référence théorique et pédagogique commun, utilisant les fondements socio-cognitifs de l'apprentissage en collaboration à l'aide des NTIC, impliquera pour les chercheurs universitaires un processus de recherche-action-formation en collaboration avec les enseignants. Le cadre théorique utilisé pour guider les intervenants de l'école intègre les éléments théoriques portant sur la " socially shared cognition " (Resnick, 1991), l'apprentissage en contexte (Lave & Wenger, 1991), et la cognition distribuée (Salomon, 1993). Ce cadre théorique permettra aux enseignants de mieux comprendre les processus d'apprentissage et d'enseignement, les changements de rôles touchant les enseignants et les élèves, ainsi que la relation entre les processus cognitifs et sociaux dans les environnements d'apprentissage actif. Les chercheurs universitaires du projet agiront comme guides (coach), pour permettre aux enseignants de faire le pont entre leurs pratiques pédagogiques et les théories de l'apprentissage s'y trouvant reliées, ainsi que d'approfondir les méthodes et techniques d'évaluation des processus d'apprentissage en collaboration.