GIRESSS

Groupe interdisciplinaire
de recherche en sciences de
la santé et milieux favorables

Les sciences de la santé et les milieux favorables

Dans un contexte de progrès technologique en santé, la capacité d'autonomie décisionnelle et fonctionnelle des individus et des familles est hautement sollicitée avant, pendant et après un épisode de maladie alors que les périodes d'hospitalisation et de convalescence sont réduites. Simultanément, les individus, les familles et les communautés peuvent rencontrer des exigences nouvelles de prise en charge des soins alors que l'incidence des maladies ou conditions chroniques qui nécessitent des soins et des services à long terme est à la hausse. Il est reconnu qu'en prévention et promotion de la santé, les objectifs fixés doivent être constamment maintenus par des efforts ciblés alors que d'autres défis sont à nos portes, comme l'éclosion de maladies pandémiques inconnues d'une part et les perspectives curatives issues des nanotechnologies et de la génomique d'autre part.

Le progrès technologique en santé jumelé aux exigences de la chronicisation des maladies et à l'arrivée d'infections jusqu'alors inconnues transforment l'expérience humaine de santé de même que les soins et les services de santé, tant pour ceux qui les reçoivent que pour ceux qui les dispensent. Les répercussions observées sur les soins, sur le système de santé et sur la santé globale des individus, familles et communautés sont importantes. En voici quelques-unes :

Les objectifs

Avec la diversité et la complexité des questions posées, il est évident qu'une approche interdisciplinaire est essentielle pour identifier des connaissances qui seront valables tant pour les individus, les familles et les communautés que pour le système de soins et de services de santé. Le thème unificateur pour l'ensemble de ces questions est la recherche et le développement en soins et services de santé et les milieux favorables à leur émergence. Le GIRESSS a déterminé certains objectifs visés, qui constituent aussi les priorités auxquelles ce groupe se consacrera au cours des prochaines années :

Afin de réaliser ces objectifs, plusieurs projets, soit de recherche, de formation ou d'intervention et basés sur les préoccupations des milieux partenaires, verront le jour au cours des prochaines années.

Les axes de recherche

Les membres du GIRESSS orientent leur programmation de recherche selon divers courants théoriques. Tous les axes de recherche s'inscrivent soit dans le secteur de l'éducation, de la clinique, de la gestion ou de l'action politique et adoptent l'un ou l'autre des champs de la promotion, de la prévention/protection, du traitement ou de la réadaptation. Tout à la fois une science et un art, la discipline infirmière comporte un ensemble de croyances et de valeurs, liées à une façon de voir la personne, la santé, l'environnement et le soin. De plus, elle comprend les savoirs empirique, personnel, éthique, esthétique et politique à partir desquels se rattachent diverses préoccupations de recherche exprimées sous formes d'axes de recherche.


Axe 1, Promotion de la santé par l'action intersectorielle et la participation citoyenne en contexte de fragilisation. Les travaux de cette programmation s'inscrivent dans une perspective écologique et intersectorielle de la promotion de la santé. Fidèle aux engagements de la Charte d'Ottawa, à ceux de la charte de Bangkok, au plan d'action gouvernemental en matière de saines habitudes de vie, elle place la promotion de la santé au centre de l'action de l'ensemble des secteurs. Renforcement des capacités collectives locales et du tissu social, pratiques innovantes et potentiellement probantes, développement de milieux favorables par la participation citoyenne et le partenariat sont tous des thèmes explorés par Lapierre et coll.

Axe 2, Santé et gestion participative de la chronicité en contexte de cocréation de la qualité de vie. Major et coll. s'intéressent à la description de l'expérience de santé reliée au vécu avec la gestion de la maladie ou de la condition chronique (M-CC) alors que les personnes et leurs proches participent à sa gestion quotidienne. Il s'agit de décrire les priorités des personnes pour la qualité de vie, les exigences réelles et perçues de la M-CC, les façons de faire qui sont aidantes, les plans d'action, les ressources utilisées et à développer. Les initiatives favorables à la gestion participative de la chronicité seront analysées afin d'en déduire un modèle infirmier incluant la famille et les proches dans une perspective de cocréation de la qualité de vie.

Axe 3, Santé en contexte interculturel : interprétation, co existence, des savoirs scientifiques, traditionnels, et expérientiels. Ndengeyingoma et coll s'intéresse à l'exploration des problématiques qui procèdent de l'exercice des professions de la santé en contexte interculturel. Cet axe vise, en premier lieu, à faire mieux comprendre l'implication de la culture, les croyances et les valeurs dans la gestion personnelle de la santé, mais également et plus fondamentalement, les stratégies qui supportent une approche culturelle compétente. En deuxième lieu, cet axe vise à explorer les enjeux des savoirs émergents de la science, des traditions et de l'expérience dans le contexte de multiplicité des variantes culturelles.

Axe 4, Promotion de la santé et prévention des maladies reliées au travail : enjeux et pistes de solutions. St-Pierre et coll. s'intéressent aux enjeux ayant trait à la main d'œuvre infirmière incluant l'effectif infirmier, le recrutement, la fidélisation et la mobilité. Cet axe vise aussi à explorer les problématiques de violence au travail, de perception de justice organisationnelle et le rôle de la culture organisationnelle. Utilisant une perspective critique, les thèmes explorés par St-Pierre et coll. visent la création de milieux de travail sains et sécuritaires.

© GIRESSS, 2007. Tous droits réservés nostraVisione.ca