bienvenue_fr_home  
ecocpe
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ÉcoCPE

Le programme d’intervention précoce ÉcoCPE a été conçu pour des éducatrices en installation et pour des responsables de services de garde en milieu familial. Il s’adresse à toute personne désireuse de reconnaître, développer et renforcer son propre potentiel et ses habiletés éducatives. Il s’adresse aussi à tout autre membre du personnel qui côtoie quotidiennement les jeunes enfants : gestionnaires, conseillères pédagogiques, cuisinières…

ÉcoCPE vise à soutenir les participantes, non pas en leur donnant des recettes mais en leur proposant des outils d’analyse et en les exposant à la plus grande diversité possible de façons d’être et de faire avec les jeunes enfants. Le pari est que la démarche proposée amène les participantes à reconnaître ce qu’elles ont déjà comme expertise. Ensuite, elles enrichissent cette expertise en s’appropriant, parmi les possibilités présentées, ce qui est le plus compatible avec ce qu’elles sont et ce qu’elles font déjà. La philosophie d’intervention s’inspire à la fois des perspectives d’appropriation et de la responsabilisation collective de l’éducation des jeunes enfants.

Les propositions pratiques du programme font figure d’illustrations de la diversité des enfants, des éducatrices et des contextes sociaux de développement, et elles ne peuvent être perçues comme des réponses à des problèmes. La façon d’aborder le développement ne se fait pas, à notre avis, par la description des étapes normatives, mais plutôt par une analyse des enjeux immédiats et quotidiens du développement de l’enfant (Strayer, 1995; 1996).

Le volet ÉcoCPE comprend 12 ateliers d’une durée d’environ trois heures chacun, présentés à raison d’une rencontre par semaine. Au total, ce volet exige, de la part des participantes, un engagement d’environ 36 heures. Les activités qu’il comprend ont été conçues pour un groupe de 12 à 15 participantes.

Objectifs généraux du programme :

ÉcoCPE vise la valorisation et l’enrichissement des compétences des éducatrices à travers les quatre objectifs généraux du programme, auxquels sont associés les différents ateliers.

1. Constater les dimensions contextuelles particulières de la relation de l’éducatrice avec les enfants.
Constater la nature systémique et dynamique du processus de développement des enfants (atelier 1), la spécificité des personnes (atelier 2) et des relations affectives (atelier 3).

Par « dimensions contextuelles », on entend en quelque sorte, les éléments qui sont à la base de l’action éducative. Ce premier axe, constitué de trois ateliers, favorise la réflexion en ce qui a trait aux caractéristiques individuelles des adultes et des enfants, ainsi qu’aux milieux dans lesquels l’enfant et le CPE évoluent. Le premier atelier vise à établir les assises du programme. On y présente l’approche écologique et le modèle co-constructiviste du développement de la personne. Aux ateliers 2 et 3, on met le cap sur la richesse de la diversité! On dégage le style des enfants, des éducatrices et du type de relation qui se construit entre eux. Par l’observation et les échanges, on s’habilite à sortir de ses cadres habituels afin d’enrichir sa compréhension des enjeux éducatifs.

2. Analyser les aspects transactionnels entre les éducatrices et les enfants.
Analyser les défis du développement au quotidien de l’enfant (atelier 4), les gestes de l’adulte qui soutiennent le développement de l’enfant (atelier 5), les valeurs et pratiques éducatives (atelier 6).

Après avoir examiné les dimensions contextuelles de la relation éducative, nous abordons les aspects transactionnels entre adultes et enfants. L’atelier 4 propose de prendre le point de vue de l’enfant face aux différents défis quotidiens, d’ordre affectif, moteur, cognitif et social. L’atelier suivant propose de voir la manière dont les interventions verbales et gestuelles des adultes soutiennent les enfants face aux enjeux de l’adaptation. Enfin, l’atelier 6 propose de faire une analyse des valeurs et des pratiques éducatives qui orientent et concrétisent le soutien de l’éducatrice aux enfants à travers leurs défis quotidiens.

3. Reconnaître et valoriser les échanges entre l’enfant et ses pairs qui contribuent de façon importante à son développement.

Reconnaître et valoriser les échanges affiliatifs (atelier 7) et conflictuels (atelier 8) entre les enfants.
Les ateliers 7 et 8 mettront en évidence la richesse des échanges de l’enfant avec les autres enfants et l’importance de ces échanges pour son développement.

4. Reconnaître et renforcer le cadre collectif du soutien éducatif au développement de l’enfant.
Reconnaître et renforcer les relations famille/milieu de garde (atelier 9), la contribution du programme éducatif (atelier 10), les outils d’évaluation éducative (atelier 11) et la reconnaissance du cadre coopératif du travail de l’éducatrice auprès des enfants (atelier 12).

Ce dernier axe du programme met l’accent sur les systèmes élargis entourant l’enfant; on s’interrogera donc sur ce cadre plus large des actions éducatives du programme. Une fois le rôle des transactions sociales de l’enfant établi comme étant le moteur de son développement, on examinera le rôle de nos premiers partenaires en matière d’éducation : les parents. On verra aussi comment, par le programme éducatif et les outils d’évaluation, le CPE développe son projet éducatif auprès des enfants et y donne une couleur locale. Enfin, dans le dernier atelier, en plus de faire un bilan du cheminement parcouru, on verra de quelle façon peut se faire la reconnaissance des autres, par son travail auprès des enfants.
   

 © Université du Québec en Outaouais 2002