Bellemare, Guy

Gosselin, Éric

Harisson, Denis
Laplante, Normand
Paquet, Renaud
C E R E S T

Mission et mandat

Publications de recherche
Activités de recherche
Liens sur l'emploi, le syndicalisme et le travail
Pour nous joindreVersion anglaise

 

Publications de recherche

Renaud Paquet

La procédure de grief du point de vue de personnes salariées du secteur public: sources, perception et efficacité.

Renaud Paquet & Sylvain Dufour

La direction des entreprises, les officiers syndicaux et plusieurs chercheurs en relations industrielles s'intéressent aux différentes problématiques reliées aux griefs. L'objet de cet article est d'étudier deux de ces problématiques: la propension au grief et la perception d'efficacité de la procédure du point de vue du salarié. Pour l'étude du premier thème, les auteurs prennent appui sur la théorie du conflit industriel de Wheeler (1985). Les résultats obtenus confirment la pertinence de la théorie comme cadre d'analyse de la propension au grief. Les résultats démontrent aussi que les salariés sont peu satisfaits de la procédure de grief. Enfin, les auteurs concluent, à partir de critères issus de la littérature, à l'inefficacité de la procédure de griefs. Les résultats proviennent d'un sondage par questionnaire distribué à 896 répondants potentiels d'un grand ministère de la fonction publique fédérale.

La première question que posait cette recherche était de déterminer les facteurs associés à la propension au grief. À cet égard, la théorie du conflit industriel a été utilisée. La théorie permet d'expliquer la juste classification de 72,7 % des cas. Le coût du grief et l'état des relations patronales-syndicales sont les facteurs les plus influents du modèle alors que l'attitude syndicale et la perception d'efficacité de la procédure arrivent en dernier quoiqu'elles exercent une influence statistiquement significative. La théorie de Wheeler (1985) s'avère donc tout à fait pertinente pour étudier la propension au grief. Une révision soignée des indicateurs utilisés lors de l'opérationnalisation de la théorie pourrait toutefois produire des améliorations à cet effet et des résultats encore plus probants.

Il nous semble important d'examiner les implications pratiques de cette recherche. Selon nous, elle offre aux gestionnaires et aux syndicats, oeuvrant dans des organisations comparables à celle éudiée, une meilleure compréhension à l'égard de la procédure de griefs. Compte tenu que la satisfaction au travail est le point de départ de la décision de déposer un grief, les gestionnaires devraient sans doute accorder une plus grande importance aux besoins des salariés. Il en coûte en termes d'engagements financiers peu pour satisfaire les besoins intrinsèques des individus. Il s'agit le plus souvent d'offrir plus de considération pour leur travail, de leur permettre de s'actualiser dans leur travail et de mettre en place des mécanismes efficaces de communication dans les unités de travail et au sein de l'organisation. À cet égard, il a maintes fois été démontré que le simple fait d'impliquer à priori les employés et leurs représentants lors de révisions ou de modifications des politiques de gestion, devrait agir positivement sur leur satisfaction au travail et par le fait même négativement sur la propension au grief. En somme, une démocratisation des pratiques de gestion, du travail et des communications devrait réduire sensiblement la propension au grief.

Tout en mettant en place une plus saine gestion afin de réduire les griefs, il serait opportun d'améliorer la procédure en visant une élimination ou une réduction des facteurs qui incitent les salariés à ne pas l'utiliser. Ainsi, il faudrait former les gestionnaires afin qu'ils comprennent que le grief est un droit légitime de l'employé, qu'il est aussi utile pour les gestionnaires, qu'en aucun temps les salariés ne peuvent subir de représailles à la suite du dépôt du grief et qu'il est important de rendre des décisions justes et équitables dans des délais plus courts.

PAQUET, Renaud et Sylvain DUFOUR (1999), "La procédure de griefs du point de vue de l'utilisateur: sources, perception et efficacité", dans Paul-André LAPOINTE, Renaud PAQUET, Diane VEILLEUX et Terry WAGAR, La transformation des institutions dans la régulation des rapports de travail, sélection de textes du 35e Congrès de l'Association canadienne des relations industrielles (ACRI/CIRA), Québec, pages 83-98.

Publication Précédente