Les essuie-glaces

Année 2006
Scénariste ---
Collection Aire libre
Éditeur Dupuis
Résumé ---
Commentaires par Sébastien

Les trois ans qu'il a passés au Québec semblent avoir fortement marqué Baudoin. Après la deuxième édition du 'Chemin de Saint Jean', après 'Le chant des baleines', il revient et approfondit encore les impressions laissées en lui par ce pays de grands espaces.

Après 'Le chant des baleines', Baudoin nous prouve encore une fois (mais en était-il vraiment besoin pour ceux qui se souvenaient des cases coloriées de 'La croisée' ou des albums pour enfants publiés au Seuil Jeunesse, 'Rachid, enfant de la télé' et 'Le Chingom' ?) qu'il maîtrise aussi bien la couleur que le noir et blanc.

Baudoin se retourne donc sur son passé récent, ses années passées au Québec. Mais il ne s'agit pas de souvenirs tirés de leurs contextes, tels ceux qu'ils nous livraient dans 'Terrains vagues' ou 'Éloge de la poussière' par exemple. Des noms de lieux et de personnes sont explicitement cités, les portraits de personnes sont plus réalistes que d'habiture, Baudoin cherchant vraiment la ressemblance avec le modèle.

L'album commence comme un rêve, le narrateur se retrouve dans la gare où la jeune femme déjà rencontrée dans 'Le Chant des baleines' attend encore son train. On embraie alors sur le récit du dernier voyage de Baudoin au Canada, entrecoupé d'autres souvenirs de ses amours, de ses amis, de sa vie au Québec, avec, en contre-point en bas de certaines pages des réflexions sur l'amour, le coup de foudre, etc.

Depuis 'Passe le temps', en passant par 'Couma Aco', 'Piero', 'Terrains vagues', 'Éloge de la poussière', Baudoin nous livre régulièrement des albums tels que celui-ci dans lesquels il entremêle souvenirs, anecdotes et réflexions diverses... Depuis 24 ans le propos évolue avec les expériences et voyages de l'auteur, des questions similaires reviennent mais la forme est sans cesse renouvelée. Ces 'Essuie-glaces' constituent une nouvelle étape de ce passionant voyage.